Forum associatif – Palais de la Femme – Poursuivre la lutte pour l’égalité femmes hommes #8mars

La Fédération nationale GAMS, le Palais de la Femme (Paris, Fondation Armée du Salut), vous invite le 8 mars à un Forum associatif pour la Journée internationale pour les Droits des Femmes !

Du 7 mars au 8 avril, retrouvez le programme ci-dessous !

 

A l’occasion de l’édition 2017 de la JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES

 

Le Palais de La Femme fait son Festival

Forum associatif, Exposition photos, Création chorégraphique,

Ateliers d’écriture,  Lectures déambulatoires & dansées, Concert, …

 

Du 07 au 09 Mars 2017

Entrée libre au 94, rue de Charonne, 75011 Paris

 

 

Le Palais de la Femme est un établissement du secteur Inclusion de la Fondation de l’Armée du Salut, dédié à la prévention de l’exclusion sociale et à l’insertion des personnes accueillies.

L’établissement a pour vocation de répondre aux besoins de personnes temporairement fragilisées par leur parcours de vie.

Les principales missions du Palais de la Femme sont : accueillir et héberger les personnes en difficulté, proposer un accompagnement social adapté à leur situation individuelle, permettre aux 380 personnes accueillies – majoritairement des femmes – de retrouver stabilité, autonomie et une place entière dans la société.

Aujourd’hui, Le Palais de la Femme intègre 4 dispositifs d’accueil, de l’hébergement d’urgence au logement accompagné.

Un 08 Mars au Palais de la Femme pour Sensibiliser, Informer, Echanger, Confronter les expériences, Enrichir les réflexions, Participer à améliorer la situation des femmes, Poursuivre la lutte pour l’égalité femmes hommes.

Faire de ces 3 jours, un temps de Sensibilisation et de Mobilisation,

un temps Culturel et Artistique.

 

Le 07 Mars / 20h

 

Compagnie Nawel Oulad, création chorégraphique

Les Tisseuses de silences

Cette création est conçue comme un tableau vivant où défilent les représentations du corps des femmes à travers les époques. Une histoire de corps mystérieux qu’il faut tantôt cacher, tantôt montrer mais toujours contrôler.
Quatre femmes se transforment en manipulant des tissus comme une seconde peau qui ne cesse de muer.
Au fil de ces mutations, les corps morcelés de tabous et d’érotisme se révèlent et se cherchent.
La danse y dévoile des corps tantôt contraints, tantôt sublimés, reflet d’une histoire qui s’est tissée

en lien étroit avec l’habillement.
Virginia Woolf écrivait : « ce sont les vêtements qui nous portent et non l’inverse », du corset au kimono en passant par la burka il n’y a qu’un fil qui traduit les moeurs culturelles silencieuses qui entourent le corps des femmes.
Ici la danse lève les voiles, les peaux se déploient avec les tissus pour en découdre avec le silence qui recouvre l’origine d’un monde.

www.naweloulad.com

 

Le 08 Mars / 14h à 18h

Forum associatif

Le Palais de la Femme invite associations, structures, acteurs de terrain et de proximité œuvrant pour le respect des libertés et des droits des femmes à participer à un forum. Sont attendus pour cette troisième édition du Forum : La Maison des Femmes de Saint-Denis, Libres Terre des Femmes, le CIDFF de Paris, l’EPE, un délégué du Défenseur des Droits, le GISTI, Femmes de La Terre, la fédération GAMS, le Comité des Métallos, Osez le Féminisme, Violette and co, HF Culture, En avant toutes, l’ADSF, AIDES, Le Filon …

 

Qui sont ces associations ?

 

CIDFF de Paris Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles

Fondé en 1972 à l’initiative de l’État, le Centre National d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles – CNIDFF est un relais essentiel de l’action des pouvoirs publics en matière d’accès aux droits pour les femmes, de lutte contre les discriminations sexistes et de promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes.

http://www.infofemmes.com/v2/accueil.html

 

Libres Terre Des Femmes

Créée en 2006, l’association s’inscrit dans le réseau existant des acteurs de la lutte contre les violences faites aux femmes.

www.ltdf.fr

 

L’EPE

L’Ecole des parents et des éducateurs soutient la fonction parentale.

www.epe-idf.com

 

GISTI (Groupe d’information et de soutien des immigré·e·s)

Né en 1972 de la rencontre entre des travailleurs sociaux, des militants associatifs et des juristes, le GISTI œuvre pour l’égal accès aux droits et à la citoyenneté sans considération de nationalité et pour la liberté de circulation. www.gisti.org

 

GAMS (Groupe pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles Féminines)

La Fédération nationale GAMS est engagée dans la lutte contre toutes les formes de violences faites aux femmes et aux filles et plus particulièrement les mutilations sexuelles féminines, les mariages forcés et/ou précoces et toutes les autres pratiques traditionnelles néfastes à la santé des femmes et des filles.

http://www.federationgams.org

 

Maison des Femmes de Saint-Denis

Inaugurée en juin 2016, la Maison des Femmes de Saint-Denis accueille toutes les femmes vulnérables ou victimes de violence.

L’idée a germé il y a trois ans dans la tête du docteur Ghada Hatem, la chef de la maternité de l’hôpital de Saint-Denis : une maison où les femmes en difficulté sociale seraient soignées mais aussi écoutées. Un endroit où les médecins travailleraient de concert avec les travailleurs sociaux et les conseillères conjugales.

https://www.lamaisondesfemmes.fr/

 

Femmes de la Terre

Créée en décembre 1992, l’association a pour but de venir en aide aux femmes étrangères et aux femmes françaises ayant de la famille étrangère, confrontées à des problèmes administratifs ou juridiques liés au droit au séjour, à l’asile et à la nationalité. Elle apporte un soutien spécifique aux femmes étrangères victimes de violence.

https://www.femmesdelaterre.org

 

Osez le Féminisme !

L’association militante a pour objectif principal de mobiliser la société autour des droits des femmes, afin de faire évoluer les mentalités et progresser l’égalité entre les femmes et les hommes. Osez le féminisme ! est une association mixte, composée de bénévoles avec une moyenne d’âge de 25-30 ans. Créée en novembre 2009, l’association a pour principales activités l’écriture d’un journal bimestriel, la conception et l’organisation de campagnes de sensibilisation sur différents sujets intéressant les droits des femmes, l’organisation de rencontres-débats, conférences et formations ouvertes à toutes et tous.

http://osezlefeminisme.fr/

 

Délégué du Défenseur des Droits

Le Défenseur des Droits est une autorité administrative indépendante entrée en activité en mars 2011. Il regroupe les missions du Médiateur de la République, du Défenseur des enfants, de la HALDE et de la CNDS. Le Défenseur des Droits est saisi directement et gratuitement par toute personne s’estimant lésée par une administration, un service public ou s’estimant victime d’une discrimination ou par un enfant dans une situation mettant en cause son intérêt.

http://www.defenseurdesdroits.fr/fr/institution/presentation/

 

En Avant Toutes

L’association questionne les relations femmes-hommes, les inégalités, et les violences au sein du couple et de la famille. Elle se dit faite par des jeunes et pour les jeunes.

https://enavanttoutes.fr/

 

 HF Ile-de-France

Née en novembre 2009 à l’initiative de femmes et d’hommes travaillant dans le domaine du spectacle, de la radio et du cinéma, HF Île-de-France se rapproche de HF Rhône-Alpes, créée en 2008, et appelle à l’émergence d’autres antennes partout en France.

L’association HF Île-de-France a pour but  le repérage des inégalités entre les femmes et les hommes dans les milieux de l’art et de la culture, la mobilisation contre les discriminations observées, l’orientation des politiques publiques et de l’action artistique et culturelle vers l’égalité réelle femmes/hommes.

http://www.hf-idf.org/

 

ADSF (Agir pour le Développement de la Santé des Femmes)

Créée en décembre 2001, à l’initiative du Dr Bernard Guillon, l’ADSF a voulu répondre à un désintérêt pour la santé de genre et à un déficit d’acteurs dans le champ spécifique de la santé des femmes dans l’action humanitaire.

http://adsfasso.org/

 

AIDES

Créée en 1984, AIDES est la première association de lutte contre le sida et les hépatites en France et en Europe. AIDES intervient sur l’ensemble du territoire auprès des personnes séropositives et des populations les plus vulnérables au VIH et aux hépatites.

http://www.aides.org/

 

Le Filon

Le Filon est né en juillet 2016 de la volonté de co-construire un lieu avec les femmes à la rue. « Au Filon, nous pensons que les femmes de la rue sont une richesse pour la société. Parce qu’il est important qu’elles aussi en aient conscience, nous avons décidé de créer et faire vivre avec elles un lieu bienveillant et accueillant. Les femmes y sont accueillies, accompagnées dans les démarches et projets qu’elles souhaitent entreprendre et nous travaillons ensemble à valoriser leurs talents. Le Filon est un lieu ouvert sur le monde, où les femmes peuvent se poser, se reconstruire et être elle-même».

https://www.helloasso.com/associations/le-filon

 

Violette and Co

C’est une librairie voisine (102 rue de Charonne) consacrée aux textes et aux images qui mettent en valeur les femmes et les homosexualités sous toutes leurs formes.

Romans, essais, beaux livres, polars, BD, revues sont rassemblés dans un espace unique où se rencontrent les féminismes, les réalités — et les imaginaires — lesbiens, gais et trans, et toutes les questions de genre.

http://www.violetteandco.com/librairie/

 

Comité des Métallos

Le Comité Métallos est une association née en 2000 de la mobilisation pour la sauvegarde de la Maison des Métallos, devenue depuis équipement culturel de la Ville de Paris.

A  présent hors les murs, le Comité métallos, » agit-acteur  » de l’espace public, imagine et mène des actions culturelles, artistiques et collectives à partir d’un maillage local dynamique, autour de questions citoyennes telles que la condition des Femmes.

http://www.lesmetallos.org/

 

Exposition 

Le sport vecteur d’éducation à l’égalité femmes hommes

2017

8 mars – 8 avril

Palais de la Femme

 

La Collection France Demay

Avec la collection France Demay, nous sommes à la veille de la seconde guerre mondiale, alors que les Jeux Olympiques de 1936 à Berlin s’organisent. Elle nous offre un éclairage original sur ce Paris populaire  qui découvre et défend de nouvelles valeurs sociétales.

Nous nous retrouvons ainsi au cœur de ces nouveaux clubs sportifs d’ouvriers parisiens qui s’entraînent avec passion. Si l’on sent l’énergie d’un engagement sportif et politique, France Demay et son entourage sont aussi dans l’exaltation des tout premiers congés payés. On  les  retrouve au stade, en forêt, en montagne, à vélo, se mesurant à la course ou au plongeon. La vie défile au gré de la bonne humeur, des sourires, de l’énergie des corps.

La popularisation des  sports d’hiver n’en est qu’à ses débuts et nous les retrouvons en haut des cimes dès 1937, le dimanche est l’occasion d’un match de volley-ball en équipes mixtes avant l’heure de la mixité, l’Olympiade Populaire de Barcelone de 1936 est un moment important pour lui et sa femme, qui est membre de l’équipe féminine française de basket-ball.

 

Le quotidien n’est plus tout à fait banal, la volonté de faire acte de témoignage est affirmée, l’ordinaire et l’exceptionnel se succèdent dans les images de ce passionné. A la fois récit de vie et force symbolique, ces photographies ont la faculté de porter une mémoire collective à travers le récit d’une vie particulière.

 

Exposée pour la première fois à la Galerie Intervalle, dans le cadre du Mois de la photo 2014, la Collection France Demay est régulièrement exposée (Mairie de Paris 2016, Maison des Arts de Créteil et Mucem à Marseille 2017). Un ouvrage lui est consacré aux Editions Gallimard, « Un parfum de bonheur »  faisant dialoguer les images de France Demay avec la plume de Didier Daeninckx sorti en 2016.

 

L’exposition du 08 Mars au 08 Avril

La collaboration avec le Palais de la Femme aborde le corpus de la Collection France Demay sous un angle inédit. L’exposition que nous souhaitons présenter met  en lumière la place de la femme dans la société durant les années  30 et notamment au moment du Front Populaire. Le milieu ouvrier est alors précurseur dans l’émergence de nouvelles valeurs sociétales, en s’emparant de ce  temps libre fraîchement acquis et de  la découverte des activités de loisir.

Loin des préjugés, nous découvrons à travers les images de France Demay, des femmes engagées dans la vie sportive et militante, affirmant la mixité avant l’heure tout en défendant un rapport au corps empreint de liberté.

La collection est un véritable témoignage de ces acquis sociaux et de l’affirmation naissante des égalités hommes/femmes. En effet, Simone Demay, la femme et le modèle du photographe sera une des premières adhérentes de la Fédération Sportive et Gymnique du Travail, pratiquant l’athlétisme et le basketball. Membre de l’équipe féminine française de basket à l’Olympiade Populaire de Barcelone organisée en opposition aux Jeux de Berlin, elle pratique également le ski, le cyclotourisme.

Liberté féminine par la pratique du sport mais aussi par un rapport au corps libéré, avec l’apparition des premiers bikinis pour la baignade dans la Marne, le port du short et autres tenues vestimentaires.

 

Avec une dizaine de tirages en très grand format exposés dans le grand hall du Palais de la Femme, ce clin d’œil à ces femmes pionnières, libres et engagées dans leur époque,  rappellerait le besoin encore actuel de l’éducation à l’égalité homme / femme dans nos sociétés contemporaines.

 

www.collectionfrancedemay.com

 

Atelier d’écriture animé par Chloé Delaume :

Liberté, Parité, Sororité

 

Dans le cadre d’une résidence d’écrivaine à la librairie féministe voisine Violette and Co (102 rue de Charonne), Chloé Delaume propose durant l’année 2017, sous la devise Liberté, Parité, Sororité, un cercle de réflexion et de lecture participatif, axé sur la transmission de textes, de gestes, et la rencontre d’écrivaines et de passeuses. On y étudie notamment ce que contient le mot Sororité et ce que recèle aussi celui de Matrimoine.

Dans ce cadre, elle propose chaque mois un atelier d’écriture au Palais de la Femme ouvert à tous publics, et bien-sûr aux résidents eux-mêmes, qu’elle co-anime avec Catherine Bédarida.

Le 08 Mars, un atelier sera ouvert à tous et Chloé Delaume nous promet quelques invités surprise !

www.chloedelaume.net

 

Lectures déambulatoires et dansées :

 

– Improvisation dansée sur lecture par Isabelle Maurel et 4 autres danseuses professionnelles de la compagnie 6/8 Indigo.

– Auteure de fiction et poésie, journaliste culturelle (Le Monde, Mouvement), Catherine Bédarida anime des ateliers d’écriture créative avec des institutions culturelles (Théâtre de l’Odéon) et associatives. Le 08 Mars, elle interprètera des lectures performances de ses propres textes et de textes d’autres écrivains, avec la voix, le piano, l’improvisation.

 

https://www.facebook.com/catherine.bedarida

 

 Installation « Double Mixte » de Louise Caroline, artiste plasticienne et historienne

Exposée en avant-première au Palais de la Femme

 

En choisissant d’habiller un mannequin homme à taille humaine avec une « robe » écrue, en chanvre épais et rêche qui évoque l’âpreté de la lutte libertaire, Louise Caroline donne corps à un pan encore méconnu de l’histoire de l’émancipation féminine  — la collaboration des sexes dans ce long combat.

Le tissu (du latin texere, tisser et composer un ouvrage, et textum : tissu et trame d’un discours) est le matériau-support principal de l’artiste qui aime à dire qu’elle tisse sa propre toile. Cette chemise se prête donc tout particulièrement à cette « œuvre- texte ».

L’œuvre, à visée universelle, intimement associée à la littérature du féminisme et l’histoire des idées, interroge la nature de la lutte. Sur cette authentique chemise du XIXe siècle, portée à même la peau, qui protégeait les femmes du peuple des meurtrissures du corps à baleine (ancêtre du corset, lui-même « in-carnation » des contraintes sociales, politiques et religieuses qui ont longtemps empêché l’épanouissement de la femme), s’enchevêtrent, en deux couleurs, la couleur rouge pour les femmes, la couleur noire pour les hommes, les noms de ceux et celles, connus ou inconnus, ignorés ou oubliés, dont les actions ou les écrits (littérature, journaux, essais, discours, pamphlets etc.), au fil des siècles, ont contribué à combattre les préjugés contre les femmes et plaidé pour l’égalité des sexes: l’anglais Edward Carpenter y côtoie le français Elisée Reclus ; Condorcet, Stuart Mill ; Florence Nightingale, Germaine de Staël ou Olympe de Gouges …

La tête bicolore du mannequin, marquée par le rouge et le noir, symbolise la double part féminine et masculine de la psyché humaine. La tête ainsi accentuée se veut également une évocation des têtes que coupa la Révolution française à celles qui osèrent réclamer leurs droits…

Cette mise en scène entend bousculer les mentalités et idées reçues qui feraient de l’émancipation une affaire de femmes seules, et redonne une place légitime à tous les acteurs de son histoire. Elle invite non seulement le spectateur à dénouer les fils de ce « texte » mais surtout à (re)lire les textes fondateurs.

 

http://louise-caroline.weebly.com

 

Double Mixte

Des hommes et des femmes en lutte pour l’égalité des sexes

 

Le 09 Mars / 20h

 

Concert d’Art Lyrique avec Esperanz’Arts

Esperanz’Arts est une association à but non lucratif ayant pour mission de rendre l’art accessible aux plus démunis.
Née en 2012 de l’amitié entre Alexandra Soumm, Maria Mosconi et Paloma Kouider, l’association Esperanz’Arts regroupe aujourd’hui près de 60 artistes de renommée internationale. A l’invitation d’Esperanz’Arts, musiciens, danseurs, comédiens et photographes se produisent régulièrement et bénévolement auprès des personnes les plus démunies.

Esperanz’Arts intervient au sein de 16 structures auxquelles il est proposé une initiation à l’émotion musicale et artistique par le biais de concerts-rencontres. Un concert-rencontre, c’est en moyenne 1h30 de musique et d’échange entre les artistes et les personnes présentes.

Esperanz’Arts transmet l’espoir au travers des Arts, ainsi l’association tient elle à ce que des artistes évoluant dans différents domaines puissent collaborer autour d’un idéal commun : le partage.

Ce 9 Mars se produiront en concert :

Kyrie Kristmanson – Chant, guitare, trompette

Marion Rampal – Chant

Irina De Baghy – Chant

Pierre François Blanchard – pianiste

Louis Rodde – Violoncelle

Ismaël Margain – Piano, flute, saxophone

Thomas Enhco – Piano

 

www.esperanzarts.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Êtes-vous un humain ? *