Soudan 

D’après un article de RFI, l’excision est désormais considérée comme un crime au Soudan. 

En effet, les autorités de transition ont adopté le 22 avril 2020 l’amendement de l’article 141 du Code pénal qualifiant de crime les mutilations sexuelles féminines. Elles sont désormais punies de trois ans de prison et d’une amende. Cela vaut aussi pour les mutilations sexuelles féminines dites “médicalisées“, c’est-à-dire pratiquées dans un établissement médical.

Cette décision est saluée par l’Unicef et par l’ONU, laquelle estime que neuf Soudanaises sur dix sont victimes des mutilations sexuelles féminines.