La promotion du droit des femmes en Mauritanie

Partager cette publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

[et_pb_section fb_built= »1″ admin_label= »section » _builder_version= »3.22″][et_pb_row admin_label= »row » _builder_version= »3.25″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »3.25″ custom_padding= »||| » custom_padding__hover= »||| »][et_pb_text admin_label= »Text » _builder_version= »4.9.4″ _module_preset= »a412f70e-0f47-40a9-b676-2807bec95543″]

Source : Secours Populaire Paris

Les Fédérations de Paris et de Seine-Maritime du Secours populaire français soutiennent depuis février 2013 l’ONG mauritanienne El Karamat dans son projet de lutte contre les mutilations génitales féminines et les mariages précoces, dans les Adouabas du Hodh El Gharbi.

 

C’est un projet de sensibilisation et de formation des leaders d’opinion et de la population. Si les mutilations génitales féminines persistent encore de nos jours, c’est que la majorité de la population ne connaît pas avec certitude les risques liés à leur pratique. Il est important de faire comprendre aux parents que l’excision n’a aucune justification ni sanitaire ni religieuse, mais qu’elle est susceptible de mettre en péril ou de briser la vie des femmes. Les actions menées avec l’ONG El Karamat dans le cadre du projet vont toucher les populations d’anciens esclaves situées dans la commune de Gat Teydouma dans la Moughataa de Tamchekett. Isolées, ces populations sont caractérisées par un fort taux de pauvreté et d’analphabétisme.

Carte Mauritanie

Le 29 novembre 2013, à la Maison de l’Université à Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime), le SPF76 a organisé une grande journée de mobilisationcontre l’excision et les mutilations génitales féminines dans le cadre du festival Chants d’Elles. Dans le cadre de cette journée de sensibilisation, le documentaire « Bilakoro » réalisé par Johanna Bedeau racontant la vie quotidienne de trois femmes face à l’excision, une table ronde réunissant plusieurs associations et professionnels de la santé ainsi qu’un café-chanson avec la chanteuse togolaise Vicky Bila ont été organisés.Au-delà de son rôle d’information et de sensibilisation, cette journée a également permis au SPF76 de collecter des fonds pour le financement du projet de l’ONG El Karamat, dont la présidente, Fatma Abdella, était présente sur place.

 

Bilan du projet

 

L’ouverture des boutiques communautaires en ce début d’année 2015, dans 17 villages des adouabas en Mauritanie, permet aujourd’hui la reconversion professionnelle des anciennes exciseuses et entraîne la diminution considérable des mutilations génitales féminines.

 

PLUS D’INFOS SUR LE BILAN DU SECOURS POPULAIRE !

 

La fédération de Paris également finalisé, toujours en partenariat avec El karamat, son projet des moulins à grains dans quatre villages de la région du Hodh el Garbi en Mauritanie afin de soulager les femmes de la corvée quotidienne du pilage du mil et permettre aux jeunes filles d’aller à l’école.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Plus à explorer

rond-popup

Fédération GAMS

N'hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur notre Fédération. Contactez la Fédération nationale GAMS si vous souhaitez animer une délégation, dans votre région et/ou département.