Une arrestation au Kenya et des nouvelles encourageantes de Somalie #Nonalexcision

Partager cette publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

[et_pb_section fb_built= »1″ admin_label= »section » _builder_version= »3.22″][et_pb_row admin_label= »row » _builder_version= »3.25″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »3.25″ custom_padding= »||| » custom_padding__hover= »||| »][et_pb_text admin_label= »Text » _builder_version= »4.9.4″ hover_enabled= »0″ sticky_enabled= »0″]

Traduction : Pauline ARRIGHI

Source : Breitbart.com

Source image : Reuters

Via Intact Network

 

Kenya

Un cas de mutilations sexuelles dans le comté du Pokot au Kenya a entraîné l’arrestation de 4 jeunes filles et leurs parents.

Les jeunes filles ont rapporté à la presse qu’elles s’étaient rendues elles-mêmes chez une exciseuse, sans y être contraintes par leurs parents. “Nous nous sommes échappées de chez nous pour pouvoir être excisées”. C’est en travaillant dans une ferme qu’elles ont gagné l’argent nécessaire, l’équivalent d’1,70 euro, pour rémunérer l’exciseuse.

Malgré ces déclarations et le démenti des parents quant à leur implication dans ce crime, la police a décidé de les maintenir en détention provisoire.

 

Somalie

En Somalie, la situation évolue dans le bon sens. Le gouvernement a annoncé en août sa volonté d’interdire cette pratique. Surtout, les mentalités changent. La Ministre des Affaires féminines explique que le temps où l’excision était un sujet de fierté est révolu. A présent, plus personne ne veut être associé à cette pratique. Certains parents y ont toujours recours de façon clandestine et non plus ouvertement, ce qui montre un déclin dans la pratique de cette mutilation.

 

 

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Plus à explorer

rond-popup

Fédération GAMS

N'hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur notre Fédération. Contactez la Fédération nationale GAMS si vous souhaitez animer une délégation, dans votre région et/ou département.