Au Kenya, une recrudescence de mutilations sexuelles fait 1 200 victimes

Partager cette publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Linah Kilimo, présidente de l’Association contre les Mutilations sexuelles féminines, a été décorée du Outstanding Women Leadership Award le 11 décembre. Pendant ce temps-là, dans l’arrière du pays, alors que cette pratique avait reculé, 1.200 petites filles ont été excisées. Selon Linah Kilimo, ces excisions de masse sont une attaque dirigée contre elle, dans le but de ridiculiser son travail.

Une jeune victime est décédée des suites d’une hémorragie et deux autres petites filles de 11 et 12 ans ont été admises à l’hôpital, inconscientes. Elles ont été déposées sur le seuil de l’hôpital puis abandonnées par leurs parents, par peur d’être arrêtés. Leur état est à présent stabilisé.

Cachées dans des endroits reculés de la vallée de Kerio et surveillées par des gardes armés, les jeunes victimes recluses ont été découvertes par les autorités. Lors d’une descente de police dans l’un des lieux clandestins où les jeunes filles ont été mutilées, une confrontation avec les villageois a eu lieu et deux policiers ont été blessés. Parmi ces villageois traditionalistes, on compte plusieurs femmes d’âge mûr et diplômées d’université.

Traduction Pauline ARRIGHI

Sources : Daily Nation Kenya et All Africa

Via @EndingFGM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Plus à explorer

rond-popup

Fédération GAMS

N'hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur notre Fédération. Contactez la Fédération nationale GAMS si vous souhaitez animer une délégation, dans votre région et/ou département.