Excision, le plaisir interdit, un film documentaire de Mireille DARC

Partager cette publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

[et_pb_section fb_built= »1″ admin_label= »section » _builder_version= »3.22″][et_pb_row admin_label= »row » _builder_version= »3.25″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »3.25″ custom_padding= »||| » custom_padding__hover= »||| »][et_pb_text admin_label= »Text » _builder_version= »4.9.4″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat » hover_enabled= »0″ sticky_enabled= »0″]

Il y a quelques années, l’actrice Mireille Darc s’était déjà intéressé au sort des femmes dans un documentaire très sensible sur les escort girls. Elle nous revient aujourd’hui avec un film sur un sujet très sensible encore et qui touche au moins 200 millions de femmes dans le monde, y compris en France ou en Belgique. Un documentaire de Mireille Darc et Nathalie Amsellem à ne pas manquer sur La Une le mercredi 17 mai à 22h. Rediffusion sur La Trois le 22/05 à 21h10 et le 23/05 à 10h35.

 

 » Laisse errer mes doigts dans la mousse où le bouton de rose brille  » écrivait Verlaine. Baptisé bouton de rose ou bouton d’amour, le clitoris est le seul organe humain dédié entièrement au plaisir. Souvent synonyme de volupté, de bonheur, de jouissance. Ce petit bout de femme est parfois considéré comme une excroissance, à couper.

En Belgique, on estime que plus de 13.000 femmes sont excisées et 4.000 fillettes sont menacées. Elles viennent principalement de pays d’Afrique ou du Moyen-Orient où l’excision est fréquente. La pratique est pourtant interdite par la loi belge. Mais ellepersiste car c’est une tradition millénaire. 200 millions de femmes dans le monde ont subi une ablation du clitoris. Près de 60 000 d’entre elles vivent en France. Des femmes blessées à vif, blessées à vie, dans leur intimité, au plus profond d’elles-mêmes. Mireille Darc a voulu aller à la rencontre de ces femmes, dire leur douleur, laisser la souffrance et la violence s’exprimer. Comprendre. Et puis dire « Non ». « Non » à cette pratique qui met en danger la vie des femmes. « Non » à cette pratique parce qu’aujourd’hui, toutes les 4 minutes une petite fille est excisée dans le monde.

Source 

Ndlr :

Le film documentaire de Mireille DARC Excision, le plaisir interdit auquel la Fédération nationale GAMS (France) a largement consacré du temps, de l’énergie et pour lequel elle a largement ouvert son carnet d’adresse vient d’être diffusé sur la télévision belge. D’autres diffusions sont encore prévues, en Belgique. Et nous remercions très sincèrement les citoyen.ne.s qui nous ont alerté, et qui nous en ont informé. Nous ne savons pas si nous sommes au générique, mais là n’est pas l’important. Ne pouvant pas visionner le film, ni la bande annonce à partir de la France, merci d’avance de vos commentaires et remarques.

Nous remercions également toutes les femmes et les hommes ayant accepté par notre entremise de se mettre à nu.e.s pour ce film. Mireille DARC ayant eu de graves problèmes de santé peut-être que ceci explique cette découverte fortuite. Nous regrettons toutefois cette méthode. Car un film est toujours un travail d’équipe.

En espérant que si il y a une diffusion en France, nous serons cette fois-ci informé.e.s. Car les « survivantes » qui témoignent à visage découvert méritent le plus grand respect et notre bienveillance quelles que soient les circonstances de la vie.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Une réponse sur « Excision, le plaisir interdit, un film documentaire de Mireille DARC »

Mireille Darc est morte ce jour, espérons que son film Excision… le plaisir interdit soit diffusé sur les chaines Françaises et rediffusé chez nous en Belgique où, à Liège surtout, il a cartonné littéralement tant il aide à comprendre ce que sont les MGF, un véritable outil indispensable à la lutte que nous menons à travers le monde contre les MGF !
On pourrait se cotiser pour en racheter les droits ou espérer que ce film soit mis dans le domaine public très vite, ce serait bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Plus à explorer

rond-popup

Fédération GAMS

N'hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur notre Fédération. Contactez la Fédération nationale GAMS si vous souhaitez animer une délégation, dans votre région et/ou département.