Birmanie – Les femmes tatouées d’une toile d’araignée, une tradition qui se meurt !

Partager cette publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

[et_pb_section fb_built= »1″ admin_label= »section » _builder_version= »3.22″][et_pb_row admin_label= »row » _builder_version= »3.25″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »3.25″ custom_padding= »||| » custom_padding__hover= »||| »][et_pb_text admin_label= »Text » _builder_version= »4.9.4″ hover_enabled= »0″ sticky_enabled= »0″]

Source : France Tv Info

Dans un village de la province de Chin, au nord de la Birmanie, des femmes âgées arborent de surprenants tatouages de toile d’araignée sur le visage. Dans ce village reculé, France 2 a rencontré des femmes âgées et des jeunes filles, et les a interrogées sur ces tatouages ancestraux.

 

L’encre du tatouage, « de la bile de buffle noircie à la fumée »

 

Parce qu’un roi voisin a forcé une jeune femme du village au mariage, toutes les autres adolescentes du village se faisaient « tatouer pour devenir laide ». Un tatouage au prix d’atroces souffrances : « C’était très douloureux, on nous attachait les mains, deux personnes nous tenaient pendant que la tatoueuse travaillait sur notre visage avec de la bile de buffle noircie à la fumée ».

Aujourd’hui, la tradition se meurt. Les jeunes femmes de 2015 refusent ce tatouage et le gouvernement birman l’interdit aussi.

Voir la vidéo

 

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Plus à explorer

rond-popup

Fédération GAMS

N'hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur notre Fédération. Contactez la Fédération nationale GAMS si vous souhaitez animer une délégation, dans votre région et/ou département.